Subventions aux travaux d’isolation

http://www.actu-environnement.com/ae/…

aux d’

Le bâtiment représente 43 % de l’énergie consommée en France et compte pour environ un tiers des émissions de gaz à effet de serre de l’hexagone. En cause, des centaines de milliers de bâtiments d’habitation, de commerce ou d’usines qui font figurent de passoires thermiques.

Émissions de GES et précarité énergétique : même combat

Si la lutte contre les émissions de GES a débuté en France, avec plus ou moins de succès toutefois, la question de la consommation énergétique des logements fait plus particulièrement figure d’urgence. Les dépenses en électricité et autres combustibles pour le chauffage, entraînent une réelle précarité énergétique. Les politiques publiques se sont donc multipliées pour trouver les financements et rénover au plus vite les logements, notamment les logements sociaux.

Concernant les logements privatifs, la tâche apparaît encore plus ardue, notamment dans le cadre de la rénovation énergétique de copropriétés réunissant bailleurs et/ou propriétaires particuliers. Il convient que tous les copropriétaires s’accordent pour investir dans la rénovation de leur bâtiment. Comme les retours sur investissements ne peuvent être attendus avant plusieurs années et que l’éco-PTZ semble s’être essoufflé, les subventions publiques apparaissent de plus en plus comme l’ultime solution pour mettre d’accord tous les copropriétaires et entamer les travaux. Exemple avec la Communauté d’agglomération de Grenoble-Alpes Métropole et sa campagne d’isolation MUR/MUR qui peut financer jusqu’à 80 % du budget nécessaire à la rénovation d’un logement.

Baptiste Clarke

 

Publications relatives

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*